Voile En Ligne 2017-03-30 @ 20:25:42 -04:00 UTC
Le Blogue nautique de référence au Québec!

Maritime Design: Plus raffiné que l’original.

IMG_2346-2

Au cours de notre périple européen, nous avons voulu nous intéresser non seulement au côté sportif de la course au large, mais aussi aux nombreux aspects commerciaux. Nous avions un questionnement sur comment le marché d’un sport de haut niveau comme la voile a pu se développer à ce point et engendrer des dizaines d’entreprises gravitant autour. Pendant son séjour en France, Voile en Ligne s’est donc intéressé au développement de l’industrie de la course au large et aux diverses activités économiques qu’elle génère dans des milieux un peu plus éloignés que celui du sport comme tel. Voici un autre article sur le sujet.

_MG_2338

Maritime Design est la seule boîte connue qui fabrique des répliques de nos fameux bateaux de course. Et ce qu’elle réalise est magnifique. Le but, c’est que ce soit esthétique et beau. Quand on entre dans un bureau et que l’on voit ces maquettes, elles ne passent pas inaperçues.

Lors de notre passage en France, Voile en Ligne a fait une saucette à Saint-Malo où nous avons rencontré le patron et l’équipe de l’entreprise Maritime Design. Le travail impressionne. Les petits détails quant à l’aspect des coques, les couleurs et les marques de commerce sont absolument parfaits. Ça se doit de l’être puisque les sponsors des équipes de voile sont les seuls clients de Maritime Design. Ils veulent un produit qui les représente et dont ils soient fiers.

Nous ne vendons pas au détail nous dit le patron de l’entreprise Christophe Rebeyrole. Cela impliquerait de signer des contrats pour l’usage des marques de commerce apparaissant sur les bateaux. Ledit usage des marques n’est, comme vous le savez sans doute, pas autorisé sans le consentement de l’entreprise. Et chez nous en France les compagnies protègent jalousement leurs marques de commerce. Certaines exigent que des cachets leur soient versés pour chacune des ventes si leur logo est sur un objet. On ne peut pas commencer à négocier ce type de contrat à la pièce avec tous les sponsors qui sont vus sur les voiliers. Nous n’en finirions plus et cela nous coûterait plus cher que chacun des bateaux. Il faudrait doubler les prix.

_MG_2337

Dommage! Car il y aurait un sacré beau marché pour ce type de maquette. Un marché qui donnerait aux marques une visibilité inespérée et tout à fait gratuite. Quand on connaît l’engouement partout dans le monde pour les produits dérivés, la valeur aux livres d’une telle publicité est loin d’être négligeable. Il faut dire, à la décharge de Maritime Design, que pour atteindre le seuil de rentabilité, les maquettes doivent être vendues à un prix qui est déjà assez élevé. On parle de 500 euros pour une maquette d’Open 60 de 30 centimètres de haut à l’échelle un soixantième. Ça, c’est si elle est reproduite en nombre. Ce n’est donc pas donné.

Ça s’explique par le nombre d’heures que prend chaque maquette. Il faut d’abord réduire à l’échelle les dimensions des bateaux pour ensuite procéder à une opération de découpe numérique du matériau qui constituera l’essentiel de l’ensemble. Viennent ensuite le ponçage, l’assemblage de la coque et du rouf, l’application de couche d’apprêt puis la peinture. Dernière étape que la pose des autocollants et le montage avec les espars. Ce sont donc exclusivement les équipes qui donnent à Maritime Design les contrats de fabrication de ces maquettes.

L’opération de sablage demande du temps et de la patience._MG_2341

« Quand on reçoit une commande, c’est presque toujours les représentants des communications qui prennent contact avec nous. Ils nous passent une commande de quelques dizaines de bateaux qui sont souvent offerts en cadeau à des clients ou des employés. Depuis peu, on commence à recevoir des commandes de la part d’équipes techniques qui veulent avoir une idée de ce à quoi ressemblera leur coursier une fois sorti des chantiers. Impressionné par le travail, un coureur disait récemment qu’il aurait d’ailleurs aimé voir et prendre dans ses mains son bateau avant que celui-ci ne soit construit. Cela donne semble-t-il une idée assez précise qui permet de valider certaines données. »

_MG_2342Maritime Design s’enorgueillit de la perfection du travail qu’elle fait et avec raison. Mais les possibilités d’expansion demandent une lourde infrastructure nécessitant beaucoup d’énergie et d’investissement. Est-ce que cela en vaudrait la peine? Sûrement que le jeu en vaut la chandelle. Mais il faut ajouter à l’entreprise des passionnés. Il faut des gens qui veulent mettre le temps, l’argent et l’énergie. Les coûts de gestion d’une petite entreprise sont déjà considérables. En France les charges sociales sont des déferlantes. Et il faut mettre le temps pour la production. Les heures d’une journée de travail sont donc soigneusement comptées.

Au cours de notre périple européen, nous avons voulu nous intéresser non seulement au côté sportif de la course au large, mais aussi aux nombreux aspects commerciaux. Nous avions un questionnement sur comment le marché d’un sport de haut niveau comme la voile a pu se développer à ce point et engendrer des dizaines d’entreprises gravitant autour.

Nous tenons à remercier Christophe Rebeyrole et son équipe pour l’accueil chaleureux fait à Voile en Ligne lors de notre passage à Saint-Malo. Voici les coordonnées de l’entreprise Maritime Design pour celles et ceux qui souhaiteraient entrer en contact monsieur Rebeyrole et son équipe. Cliquez sur le logo!

logo-1486485691

Maritime Design SAS – 36 rue de laVille es Cours – 35400 Saint Malo – www.maritimedesign.fr

Categories
Publicité
Réseaux Sociaux